Select Page

Maltraitance animale : le gouvernement abandonne le projet de loi sur la vidéosurveillance dans les abattoirs

Maltraitance animale : le gouvernement abandonne le projet de loi sur la vidéosurveillance dans les abattoirs

La proposition de loi visant à obliger les abattoirs à installer des caméras dans leur établissement a été supprimée par Stéphane Travert.

Dans le cadre du projet de loi sur l’Agriculture et les relations commerciales le député PRG Olivier Falorni avait proposé d’instaurer des caméras dans les abattoirs, afin de lutter contre la maltraitance animale.

Mais le 18 janvier dernier, cette obligation a disparu du projet du loi présenté par Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture. Ce dernier a affirmé vouloir donner la priorité à la formation des employés plutôt qu’à la vidéosurveillance. « Pas question de mettre des agents derrière des écrans de télé », a prévenu le ministre sur BFMTV.

Pourtant, selon certains défenseurs de la cause animale, la mesure aurait pu s’avérer efficace dans la lutte contre la maltraitance des animaux dans les abattoirs.

« La vidéosurveillance permet de pallier à l’insuffisance des contrôles vétérinaires dans les abattoirs. Elle encourage la vigilance et vise à empêcher les infractions majeures à la réglementation », expliquait dans Reporterre, Agathe Gignoux, chargée d’affaires publiques pour CIWF France.

En janvier dernier, notre partenaire Reporterre posait la question de la vidéosurveillance dans les abattoirs. A lire ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !