Select Page

L’impact de la pollution sur la santé du fœtus coûterait de 1,2 milliard d’euros

L’impact de la pollution sur la santé du fœtus coûterait de 1,2 milliard d’euros

Une étude scientifique met en évidence le coût économique exorbitant de la pollution atmosphérique. Celui-ci s’élèverait à 1,2 milliards d’euros, en France.

En France en 2012, 2.3% d’enfants sont nés hypotrophes (une naissance à terme avec un poids à la naissance inférieur à 2,5 kg), dont la moitié en raison de l’exposition de la mère pendant sa grossesse à une trop forte pollution atmosphérique. Cette malformation provoque par la suite une série de conséquences sur le développement, allant jusqu’à des retards moteurs ou intellectuels de développement, pour un enfant sur quatre. Les chercheurs de l’équipe d’épidémiologie des maladies allergiques et respiratoires (EPAR) de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) se sont intéressés au coût économique de cette nuisance, en analysant les données sur les risques de naissances d’enfants accusant un retard de croissance due à l’activité humaine.

Les résultats ont été publiés dans la revue Archives de Pédiatrie de mai 2018. « L’étude estime que la prise en charge de ces enfants sur l’ensemble de leur vie coûte 1.2 milliard d’euros », explique l’Inserm dans leur communiqué de presse, qui précise que « le montant de la prise en charge à la maternité de l’hypotrophie à la naissance et l’ont estimée à 25 millions d’euros ». Le rapport ne s’arrête pas au constat, mais propose aussi des solutions. Pour les chercheurs, il faudrait mettre en place « des mesures de santé publique afin de protéger les femmes enceintes avec, par exemple, une recommandation de limitation de circulation de ces dernières lors de pics de pollution. » Ce n’est pas tout. « Il est nécessaire de mettre en place de vraies politiques d’amélioration de la qualité de l’air pour les générations futures », conclut Isabella Annesi-Maesano, chercheuse directrice de recherche Inserm en charge de l’étude.

Photo : Nuages de pollution à Paris

Crédit : Evan BenchFlickr

1 Comment

  1. Nils

    Article intéressant mais qui ne va pas assez loin, pourquoi ne pas avoir indiqué quelles sont les villes les plus polluées en France (et donc potentiellement plus à risque), tout en ajoutant une partie indiquant si la pollution est plutôt en hausse ou en baisse (grâce ou à cause de quoi), quelles sont les différentes politiques fortes (en restant bref) des villes principalement polluées et du gouvernement ces dernières années etc… Il y a matière à en faire un article bien plus complet et qui informe plus qu’il n’invite à aller s’informer d’avantage sur des sites tiers…

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !