Select Page

ZAD du Moulin à Kolbsheim : la future Notre-Dame-des-Landes ?

ZAD du Moulin à Kolbsheim : la future Notre-Dame-des-Landes ?

Quoi qu’il arrive à Notre-Dame-des-Landes, une chose est sûre : le mouvement zadiste ne mourra pas. Alors que l’Etat déploie une force impressionnante pour évacuer le site, près de Strasbourg, des militants écologistes résistent courageusement à un grand projet inutile.

Mercredi 4 avril, comme tous les mercredis depuis le 24 janvier, quelques dizaines de manifestants se donnent rendez-vous devant la préfecture du Bas-Rhin, à Strasbourg. Un rassemblement qui « a une saveur particulière avec le démarrage de l’enquête publique concernant le volet environnemental du projet », précisent-ils sur leur page Facebook. La raison de la gronde est simple : le mardi 23 janvier, l’Etat a donné à Vinci le feu vert pour la construction de l’autoroute qui fera 24 km de long, qui contiendra un péage. Dès le lendemain, entre 50 et 60 personnes se réunissent devant la préfecture. Malgré le caractère spontané du rassemblement, il ne doit rien au hasard, mais est le fruit de plusieurs mois de politisation autour de ce projet.

Un grand projet d’autoroute inutile

Depuis le 14 juillet dernier, une dizaine de zadistes occupent la forêt de Kolbsheim, près de Strasbourg. Avec le soutien de la population locale, ils s’opposent au projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO ou A355). Celui-ci doit, comme son nom l’indique, contourner l’A35, afin de le désengorger et limiter les embouteillages. L’idée née dans les années 1970 et retombe vite dans l’oubli. Le projet a ressurgi au milieu des années 1990. En 2003, des agriculteurs, élus locaux et citoyens commencent à s’opposer à l’autoroute. Ils créent alors le collectif « GCO non merci », encore actif aujourd’hui. Des événements sont fréquemment organisés dans la forêt, afin de soutenir les zadistes. Jusqu’à 2014, les opposants au projet pouvaient compter sur le soutien du maire PS de Strasbourg, Roland Ries, qui depuis a changé de camp. C’est ce qui explique que Vinci, par l’intermédiaire de ses filiales ARCOS et SOCOS, a pu obtenir l’autorisation tant convoitée.

Il semblerait pourtant que le projet soit vraiment inutile. Dès 2005, une expertise indépendante est réalisée, sur demande des opposants par la Direction Régionale de l’Equipement. Le « rapport TTK » démontre le peu d’impact sur le trafic du projet, tout en mettant l’accent sur les aspects négatifs. Parmi les « effets pervers », il relève la « croissance des trafics routiers domicile-travail, étalement urbain et dégradation de l’environnement » généré par ce type de projets. En 2013, rapport du CGEDD (Conseil général de l’environnement et du développement durable) estime que celui-ci sera de l’ordre de 6 à 14 %. Cette étude indépendante de 51 pages préconise « la poursuite de la politique ambitieuse de développement de l’usage des transports en commun en orientant les efforts tant vers la zone périphérique de la CUS que vers l’extérieur de celle-ci » et la construction d’une autoroute plus modeste.  De plus, l’autoroute sacrifiera 350 hectares de terres, parmi les plus fertiles, et de forêt.

Forts de ces études et malgré les tentatives d’intimidation de Vinci, rapportées par Marianne, les opposants sont donc déterminer à ne rien lâcher. Ils multiplient les événements. Ainsi, le vendredi 6 avril, à l’occasion de l’anniversaire de l’opération « Occupe ton rond-point », ils ont occupé le rond-point de la place de la République à Strasbourg, entre 16h30 et 19h. Le lendemain, un atelier participatif étaient initié dans la ZAD, tandis que le dimanche, ils bénéficiaient d’un stand dans le cadre de la semaine pour l’Environnement 2018, à la Maison Mimir à Strasbourg. Les zadistes  encouragent dans le même temps leurs soutiens à participer à l’enquête publique en cours, sur l’impact du GCO sur l’eau et les espèces menacées, du 4 avril jusqu’au 11 mai. Ce 10 avril, les opposants au projet ont organisé plusieurs actions sur des ponts autours de Strasbourg.

Site de la ZAD

Site du Collectif GCO non merci

Crédits : Collectif GCO non merci/ Flickr

1 Comment

  1. Michel Davesnes

    Votre site est insupportable et à la limite du lisible, on ne peut pas bouger la souris sans qu’apparaissent des trucs qu’on n’a pas envie de lire et qui parasitent la lecture des article.

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média