Select Page

Isao Takahata, réalisateur du Tombeau des Lucioles, est mort

Isao Takahata, réalisateur du Tombeau des Lucioles, est mort

Il était atteint d’un cancer du poumon. Isao Takahata nous a quittés cette nuit à l’âge de 82 ans. C’est tout l’univers du cinéma d’animation qui se retrouve endeuillé.

Né en 1935 à Ise, dans la préfecture de Mie au Japon, il commence sa carrière dans l’animation en intégrant le célèbre studio Toei, connu aujourd’hui pour ses méga-productions telles que, entre autres, Dragon Ball, Saint Seiya (les Chevaliers du Zodiaque) ou plus récemment One Piece et Naruto, aux côtés de celui qui deviendra sont indissociable complice et rival, Hayao Miyazaki. Il y réalise son premier long métrage, Horus, prince du Soleil.

Durant ses études à l’université de Tokyo, il est profondément inspiré par la littérature française, par Jacques Prévert notamment, et surtout par le travail de ce dernier aux côtés de Paul Grimault sur Le Roi et l’Oiseau, film d’animation inspiré de La Bergère et le Ramoneur, un conte de Hans Christian Andersen. C’est ainsi qu’en 1985, Takahata et Miyazaki co-fondent le Studio Ghibli.

Cet événement précipite la fulgurante ascension du réalisateur. En effet, c’est en 1988 qu’il devient l’un des réalisateurs majeurs du Studio Ghibli avec le film d’animation Le Tombeau des Lucioles, un drame contant l’histoire d’un jeune garçon, accompagné de sa jeune sœur, livrés à eux-mêmes et luttant tous deux pour survivre aux conséquences du bombardement de Tokyo par l’aviation américaine durant la Seconde Guerre Mondiale. Ce film marque le public par le réalisme de sa mise en scène et par la dureté de son scénario, ainsi que par son dénouement dramatique. Encore aujourd’hui, il est considéré comme étant sa plus grande œuvre.

Mais la carrière du cinéaste d’animation ne saurait se résumer à cela. Il faut aussi compter avec Souvenir Goutte à Goutte (Omoide Poroporo), Pompoko, pour lequel il reçoit à Annecy le Cristal du meilleur long métrage d’animation en 1994 et, plus récemment, le Conte de la Princesse Kaguya, nominé aux Oscars dans la catégorie « meilleur film d’animation ». Isao Takahata laisse une trace indélébile, non seulement au sein du Studio Ghibli, mais aussi dans l’univers du cinéma d’animation tout entier.

1 Comment

  1. NeoCraw

    Un grand artiste nous a quitté, je suis très attristé par cette nouvelle.

    Merci à lui pour ce qu’il a apporté au cinéma d’animation..

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !