Select Page

« Cosme », ou l’art du secret par Guillaume Meurice

« Cosme », ou l’art du secret par Guillaume Meurice

Dans son dernier roman, humoriste et chroniqueur radio  Guillaume Meurice décrit le destin d’un personnage incroyable.

Le héros de Guillaume Meurice est un personnage de roman. Cosme Olvera, fils d’immigrés espagnol, n’a pas son bac, mais il a bien plus : la “grinta” et une envie de liberté qui le fait naviguer entre plusieurs mondes. De son Pays basque natal à l’armée, en passant par la banlieue parisienne, Cosme s’adapte à tous ces environnements.

Cosme, bigger than life

Un parcours initiatique avec un fil rouge magique : la découverte par Cosme, grand lecteur et amateur d’échecs, du sens caché de « Voyelles », le poème monument de Rimbaud. Un poème que les experts, depuis 146 ans, se déchirent à expliquer, se tuent à déchiffrer. Il fascine par sa forme, si particulière, par les indices laissés par Rimbaud, comme un jeu, un challenge lancé à ses lecteurs. Cosme a accepté ce challenge.

Et en bon joueur d’échecs, en tacticien, il a trouvé le code. Et le garde précieusement, comme un secret inestimable.

Dans son roman, Guillaume Meurice est arrivé à parfaitement organiser l’excitation enfantine autour de ce secret. Il joue avec son lecteur, tease, séquence l’attente. Et c’est efficace: pour un premier livre, le style est percutant, direct. Ça va vite, c’est précis, les dialogues frappent. Pas de hasard, l’auteur aime piquer, taquiner, comme dans ses chroniques quotidiennes sur France Inter.

Détail d’importance: Cosme Olvera existe vraiment. C’est un ami de longue date de l’auteur, et c’est là que ça devient fascinant.

Le destin de Cosme est ce que les Américains définissent comme étant “bigger than life” : un personnage dont la vie, tellement incroyable, dépasse l’imagination des scénaristes.

« Cosme », c’est 332 pages haletantes qui accompagnent le lecteur dans toutes ces sphères et qui viennent peut-être de résoudre une énigme vieille de 146 ans.

Photo : Guillaume Meurice lors de l’enregistrement public de l’émission « Si tu écoutes j’annule tout » lors du « Tour de France Inter » à Dijon, le vendredi 22 janvier 2016 au Grand Théâtre de Dijon

Crédit : François de Dijon/ Wikimedia common

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !