Chèque alimentaire : êtes-vous parmi les concernés ?

A cause de la crise économique, le coût des denrées alimentaires a considérablement augmenté. Pour aider les ménages à faire face à cette inflation, des chèques alimentaires d’une valeur de 50 € par mois et par personne seront distribués par le gouvernement.

Selon le Secours catholique, près de 8 millions de personnes sont considérées comme victimes de la situation de précarité. Afin de permettre à toutes ces personnes de pouvoir vivre convenablement, la distribution de chèque alimentaire a été mise en place.

À propos du chèque alimentaire

Il émerge des récentes propositions de loi adoptées par l’Assemblée Nationale. De cette décision résulte une aide dont le montant est de 50 euros et à verser à environ 11 millions de Français. Par contre, cette somme ne suffit pas à combler le manque de ressource des familles rurales. Elles ont besoin de 65 euros de plus pour pouvoir s’en sortir. Cette proposition de loi date de la période Covid-19 et remonte en surface en 2021. Elle a été prévue par la convention citoyenne. Son objectif est de réduire les impacts de la crise économique, selon le ministre de l’économie Bruno Lemaire. Une autre de ses vocations est de privilégier les alimentations saines et équilibrées.

Qui sont les concernés ?

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a fait la promesse d’aider les personnes démunies face à la flambée des prix avec un chèque alimentaire. Huit millions de français seront concernés selon le Secours Catholique. D’après une étude, les fruits et légumes seraient devenus un vrai luxe. Seules 42 personnes sur cent en consommeraient 5 de chaque par jour à cause d’un manque de budget.

La situation doit être prise en main selon le PNNS (Plan National Nutrition santé).  Le chèque alimentaire serait donc adressé aux allocataires qui bénéficient du RSA (Revenu Solidarité Active) et l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés). Ceux qui touchent l’aide au logement, la prime d’activité et les allocataires de l’ASI (Allocation Supplémentaire d’Invalidité) sont également sur la liste des bénéficiaires. Les allocataires de l’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Agées) et l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique) font aussi partie des 11 millions de français concernés.