Calendrier scolaire 2024 : Mauvaise nouvelle pour les élèves, la rentrée retardée de 7 jours et les vacances raccourcies !

Chamboulement du calendrier scolaire 2024 : la mauvaise nouvelle vient de tomber pour les élèves, la rentrée est retardée de 7 jours et les vacances raccourcies ! On vous donne plus de détails dans nos prochaines lignes.

Calendrier scolaire 2024 : Mauvaise nouvelle pour les élèves, la rentrée retardée de 7 jours et les vacances raccourcies !

La rentrée scolaire prévue pour le 2 septembre 2024 selon le calendrier habituel risque d’être repoussée d’une semaine, ce qui décevra les élèves.

En effet, si la rentrée est reportée au 9 septembre 2024, cela signifierait que les élèves auront des « petites vacances » écourtées, dans le but de maintenir les 36 semaines de classe prévues dans l’année scolaire.

Les parents devront également revoir leurs plans et s’adapter à ce changement de calendrier, notamment ceux qui avaient déjà organisé leurs vacances ou leurs activités familiales.

Uniquement certaines zones spécifiques sont concernées par cette décision de report de la rentrée scolaire.

Elle concerne principalement celles qui accueillent des sites de compétition olympique et les départements limitrophes impliqués dans « l’organisation des Jeux paralympiques qui auront lieu du 28 août au 8 septembre » prochain.

Les compétitions des Jeux Paralympiques se concentrent principalement en Île-de-France, notamment à Paris, dans les Hauts-de-Seine, en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne, dans les Yvelines et dans l’Indre.

Les académies de Paris, Versailles, Créteil et Orléans-Tours devront ainsi donc, ajuster leur calendrier pour permettre l’accueil et le bon déroulement de ces événements sportifs d’envergure.

« 23,2% des élèves » en France seront touchés

Selon les informations rapportées par l’agence de presse AEF Infos, ces jeux tant attendus pourraient vraisemblablement perturber « le fonctionnement du service public de l’enseignement dans un établissement, un département ou même au niveau académique ».

Pour justifier cette hypothèse de retarder la rentrée scolaire, le projet de décret évoque notamment des « difficultés de circulation », liées aux « périmètres de sécurité«.

Environ 23,2% des élèves scolarisés en France seront impactés si l’on s’en tient aux données de la rentrée 2022.