Calcul de la pension de retraite, est-elle calculée sur les 25 meilleures années ?

Après la réforme des retraites, le calcul de la pension de retraite interroge les concernés. À savoir que le montant n’est pas le même pour tout le monde. Le cas de chaque futur retraité est étudié de près pour le déterminer. Dans cet article, on va faire un point sur la règle des 25 meilleures années.

Le calcul de la pension de retraite

Le calcul de la pension de retraite dépend de nombreux critères. Il existe un moyen pour avoir un aperçu du montant qu’un retraité peut toucher à la retraite. Le gouvernement a mis à leur disposition des simulateurs en ligne. Par exemple, il existe le site officiel Info-retraite. Cet outil permet d’estimer le montant de sa pension.

Les éléments à communiquer sont l’âge de départ à la retraite, les périodes manquantes (comme les arrêts maladie). Puis, d’autres informations comme la prise en charge des enfants ou un handicap. Dans certains cas, vous pourriez également avoir droit à certaines aides.

Pour le calcul de la pension de retraite, on utilise la formule suivante :
Revenu annuel moyen x Taux de la pension x (la durée d’assurance à l’Assurance retraite/Durée d’assurance pour obtenir une pension à taux plein)

Le revenu annuel moyen prend en compte tous les éléments de rémunération. À savoir, le salaire de base, les primes et les heures supplémentaires et les indemnités journalières de maternité.

Qu’est-ce que la règle des 25 meilleures années ?

Le montant de la pension de retraite directement lié au revenu annuel moyen. C’est la moyenne des salaires bruts sur lesquels le retraité à cotiser à l’Assurance retraite pendant les 25 années les plus avantageuses de sa carrière. En d’autres termes, le calcul de la pension de retraite prend en compte les 25 années les mieux payées.

Pour une personne qui a travaillé moins de 25 ans, le revenu annuel moyen sera calculé en prenant la moyenne des salaires bruts sur les années de travail. La règle des 25 meilleures années bénéficie principalement à ceux dont le salaire a augmenté au fil du temps dans leur vie professionnelle.

D’après les partisans du système des 25 années les plus avantageuses, il protège les futurs retraités des défis de leur vie professionnelle. Comme le chômage ou le travail à temps partiel.