Voici pourquoi il n’est jamais trop tard pour démarrer une activité physique !

 

Quel que soit notre âge et nos conditions physiques, il n’est jamais trop tard pour se mettre à pratiquer des exercices. Un fait prouvé scientifiquement. On vous explique tout !

Il est important de faire preuve de régularité si l’on souhaite faire des activités physiques une habitude. De récentes études scientifiques se sont penchées sur les bienfaits de l’entrainement sur le corps humain, quel que soit l’âge au cours duquel on débute le programme.

Les bienfaits de l’entrainement physique sur les débutants

Jim Owen (70 ans) a pris conscience qu’il a brillé dans sa carrière à New York. Le seul problème c’est qu’il ne se sent pas au top de sa forme à cause de son mode de vie sédentaire. Depuis, il a décidé de se mettre au sport et les résultats, 9 ans après, sont tout simplement spectaculaires. Cet américain a tenu à partager son témoignage dans « Just Move ! A New Approach to Fitness After 50 » dans lequel il aborde son parcours et la manière dont l’exercice physique a changé sa vie.

Dans les colonnes de son livre, le senior explique : « Même si vous n’êtes pas un grand sportif, la pratique d’exercice physique à titre régulier favorise la masse musculaire ». Des observations qui ont poussé des chercheurs issus de l’université de Birmingham à comparer la faculté des hommes à renforcer leur masse musculaire. Les participants ont été divisés en deux groupes : d’une part, les seniors ayant plus de 60 ans qui s’entrainent au moins 2 fois par semaine. D’autre part, ceux qui ne pratiquaient aucune activité sportive.

Chacun d’entre eux ont fait l’objet d’une biopsie musculaire avant et après les séances de musculation. Ils ont également été amenés à prendre une boisson à traceur isotopique afin de vérifier l’action des protéines sur les muscles. « Les résultats ont permis de savoir que la pratique d’exercice a titre régulier ne présente aucune importance le long de l’exercice car les résultats sont observables dès qu’on commence les exercices », rapporte l’un des auteurs de l’étude.

Déroulement de l’entraînement

L’action des stimulus sur le corps humain

Selon Jason Karp, coach spécialisé dans la course à pied travaillant chez Run-Fit et REVOLUTION RUNNING, les personnes qui ont participé aux tests ont obtenu ces résultats car leur corps réagissait positivement aux activités physiques, quel que soit leur âge. A partir du moment où l’organisme est soumis à un stimulus, il s’adapte naturellement pour soulager le stress. En effet, le corps humain développe des contractions musculaires sous l’effet de l’actine et de la myosine.

La sécrétion de ces protéines augmente à mesure que nous progressons dans l’entrainement. Ce qui contribue à améliorer davantage la masse musculaire. « Le mécanisme se déclenche dès la seconde où vous démarrez les exercices musculaires même si vous ne vous êtes pas encore entrainé auparavant et quelle que soit l’activité (haltérophilie, pompe, sprint, tapis de course », souligne Jamie Hickey, coach sportif.

Les enjeux sur le tissu musculaire

Toujours selon ce professionnel, le stress lié à la pratique de l’exercice agit positivement sur les cellules musculaires. Résultat, celles-ci deviennent plus grosses et contribuent à l’élargissement des muscles. Pour conclure, le niveau de la personne qui se met au sport n’exerce aucune influence de taille à condition que l’activité sportive pratiquée stimule le corps. Comme le souligne, Tom Holland, diététicien sportif certifié du Connecticut : « A partir du moment où le muscle est mis au défi, il va apporter des changements ».

De son côté, Hickey souligne : « Durant les premières semaines de la reprise du sport, la majorité des gains de force ne proviennent pas vraiment de la production de protéines musculaires. Ils résultent plutôt de l’apprentissage par les neurones et la façon dont le corps active les cellules musculaires ».

L’intervention du système neurologique

A titre d’illustration, lors du premier développé couché, les bras ne sont pas parfaitement synchro et l’équilibre du corps n’est pas encore au point. Mais au bout de la seconde opération, on remarque davantage de fluidité. « Il s’agit d’un effet naturel du système neurologique », rapporte M. Hickey.

Bien démarrer le programme d’exercices

Si vous souhaitez vous mettre au défi mais que vous ne saviez pas par où commencer, ce guide est fait pour vous. Selon Karp, il convient avant tout de trouver un point de départ et de réaliser petit à petit des efforts en rajoutant du stress sur plusieurs mois. Les individus qui ne pratiquent jamais de sport ne sont pas en mesure de comprendre ce qu’il faut faire pour obtenir des résultats optimaux. Ils peuvent également commettre l’erreur d’en « faire trop » au début de l’entrainement. Raison pour laquelle il est fortement conseillé de se faire accompagner par un entraineur.

A ce propos, Morgan Nolte, expert en kinésithérapie gériatrique explique : « De nombreuses adultes ignorent malheureusement par où commencer avec les exercices. Ils sont conscients que ces pratiques sont bons pour eux mais ils craignent de se faire mal surtout s’ils souffrent déjà d’une maladie. Cette crainte est d’autant plus élevée chez les personnes âgées victimes d’hypertension ou de problèmes de dos ».

Dans tous les cas, tout le monde a le droit de se mettre au sport quel que soit l’âge. « Il suffit de modifier les exercices en fonction des capacités physiques de l’intervenant », poursuit M. Nolte. Rappelons que ce type d’entrainement entraine de nombreux bienfaits tant sur le plan physique que psychologique. Il permet entre autres de lutter contre la dépression qui touche de plus en plus de personnes âgées.

Autres conseils pratiques

Pour réussir l’entrainement pour la première fois, Masiello recommande de miser avant tout sur la simplicité. « Plusieurs débutants se sentent dépassés et ignorent ce qu’ils doivent faire. D’autres, par manque de temps, préfèrent simplement lâcher l’affaire. Il n’y a pas besoin de passer des heures à la salle de sport pour bénéficier des bienfaits de l’exercice. Il est tout à fait convenable de s’entrainer chez soi et d’utiliser des applications de suivi pour nous accompagner le long de l’entrainement », poursuit l’experte.

Une fois que vous avez sauté le pas et que vous aviez fait de l’entrainement une habitude quotidienne, vous pouvez modifier le rythme en fonction de vos progrès. Un seul conseil : « commencer en douceur » pour éviter les mauvaises surprises. A ce propos, Holland préconisent 3 séances d’exercice de 10 minutes ou une séance complète de 30mn par jour. Comme le dit si bien le dicton : « Mieux vaut tard que jamais ! ». A vous de jouer !