Pourquoi les fraises contiennent-t-elles des insectes ? On vous explique tout !

Les fraises figurent parmi les fruits les plus appréciés dans les quatre coins du globe. Il arrive souvent qu’ils soient envahis par des insectes. Mais comment expliquer ce phénomène ? Décryptage. 

Dans une vidéo mise en ligne qui a rapidemnt créé le buzz, on peut voir des insectes vermoulus qui sortent des fraises. Un phénomène sur lequel les experts ont décidé de se pencher. Quels sont les résultats de leurs analyses ? On vous dit tout !

Qui sont ces insectes qui envahissent nos fraises ? 

La vidéo est vite devenue virale sur TikTok. Contrairement aux blagues qui circulent souvent sur les réseaux sociaux, cette-dernière est bien réelle. Selon les internautes, il devient urgent de plonger les fraises dans une bassine d’eau salée pendant une demi-heure. Ce qui va entraîner l’apparition de nombreux vers. Un phénomène qui a suscité la curiosité sur la Toile. D’où viennent ces vers ? Sont-ils dangereux pour la santé des personnes qui consomment ce fruit ? Selon l’expert Sriyanka Lahiri, ces insectes ne sont rien d’autres que des asticots de mouche. Dans le langage scientifique, on les appelle des drosophiles à ailes tachetées. Selon le professionnel : « Il s’agit d’une espèce originaire du continent asiatique qui envahisse les cultures de certaines baies. Ils se multiplient en grande quantité en Amérique depuis 2008″. Ces insectes sont capables de pondre leurs oeufs à l’intérieur des fruits grâce à un processus naturel baptisé ovipositeur.

« La femelle pond ses oeufs dans le fruit mûr. Plus tard, les vers vont éclore et s’alimentent du contenu du fruit » rapporte M. Lahiri avant d’ajouter : « Les asticots sont très discrets. Comme les mouches des fruits ne sont pas capables de pondre leurs oeufs dans ces types de fruits, l’environnement est plus propice à leur éclosion dans les fraises ». Ces asticots de mouche sont en effet attirés par la présence en grande quantité de levure et d’eau sucrée. Ces deux substances sont vivement sollicitées dans la production des baies. D’où leur présence à l’intérieur de ses fruits. Il en va de même dans les mûres, les cerises, les framboises et les myrtilles. Cela ne veut pourtant pas dire que toutes les variétés de baies peuvent accueilir ces insectes.

Quels autres insectes peut-on retrouver à l’intérieur des fraises ?

Outre la mouche SWD et les vers, d’autres insectes peuvent envahir les fraises et autres types de baies. Toujours selon notre expert, ces hotes présentent des effets destructeurs pour la plante. Parmi elles figurent les thrips, les pucerons, les légionnaires ou encore les acariens. A partir du moment où tout est bien géré, il ne devrait pas y avoir de souci majeur, rassure M. Lahiri. Mais quelles sont les mesures à prendre pour prévenir ce type d’infestation touchant les plantes de la famille des baies ? Comme on ne peut plus rien faire à partir du moment où les oeufs sont clos, il convient de renforcer les dispositions préventives visant à éliminer les espèces adultes.

A ce propos, le spécialiste explique : « Le but est de bloquer la ponte des oeufs par les femelles. La cueillette favorise le processus de maturité des fruits. En enlevant les fruits pourris ou endommagés, nous pouvons efficacement lutter contre ces espèces car ces-dernières sont attirées par le parfum issu de la fermentation ». Les astuces de gestion dépendent du degré d’infestation. Il arrive parfois que l’on se retrouve dans l’obligation d’éliminer les plantes infestées en utilisant des pesticides afin de protéger les fraises, le cas échéant. Les experts suggèrent également de surveiller les champs et de disposer des pièges de manière hebdomadaire jusqu’à ce que la récolte touche à sa fin.

Que faire en cas de détection de ces insectes dans les fruits ?

Dans la mesure où les SWD sont présents dans les fruits, voici les meilleures dispositions à prendre :

  • Se servir de filets d’exclusion pour bloquer la pénétration des rongeurs à l’intérieur du fruit
  • Tailler la plante si nécessaire
  • Réduire les fréquences de récolte
  • Se débarrasser des fruits restants pour assurer la propreté du végétal
  • Se servir d’insecticides, le cas échéant

Pour venir à bout des insectes qui envahissent les fraises, il est conseillé de bien les laver avant de les manger. Mais parfois, le lavage ne suffit pas ! Il convient d’ajouter un peu de sel dans l’eau avant de tremper les fraises à l’intérieur pour tuer définitivement les SWD. Néanmoins, cette approche risque de modifier la saveur originale de la fraise dans la mesure où l’immersion dure trop longtemps.

Les fraises infestées sont-elles dangereuses pour la santé ? Quels sont les risques encourus ?

Pour le moment, aucune preuve scientifique ne permet d’affirmer que ces fraises infestées sont néfastes pour la santé. Vous pouvez donc savourer sereinement vos fraises même s’il vous arrive de trouver ces vers à l’intérieur. M. Lahiri précise : « Ces fraises sont inoffenives et sans risque pour la santé. Si vous avez ingéré accidentellement les asticots, vous apportez un supplément de protéines animales à votre organisme« . Du reste, sachez que tous les produits frais proposés sur les étaux des supermarchées sont exposés d’une manière ou d’une autre à ce type d’infestation.

Il arrive parfois que les microbes en question soient impossibles à éliminer. A ce propos, la  Food and Drug Administration (FDA) a dressé la liste des mesures à prendre en cas de contamination pour chaque variété d’aliment. Cette liste prend également en considération le nombre de microbes et le taux de moisissures accordé dans les aliments. Notons cependant qu’aucun renseignement sur le sujet n’est accessible sur le site officiel de FDA en ce qui concerne ces espèces qui envahissent les fraises.

Il arrive néanmoins que des insectes se retrouvent dans les fruits que nous consommons. Il ne s’agit pas forcément des fraises. Dans tous les cas, rien ne prouve que ces vers ont des effets négatifs sur la santé humaine ni sur l’écologie. Vous n’avez donc rien à craindre si vous vous trouvez face à ce genre de situation. Au contraire, les insectes ingérés vont contribuer à augmenter l’apport en protéines dans votre organisme sans forcément déclencher des effets négatifs sur votre santé. Avis aux plus courageux donc !