Arnaque à la carte de fidélité chez Carrefour, la vigilance est recommandée

En ce moment, une arnaque à la carte de fidélité de chez Carrefour touche de plus en plus de personnes et fait des ravages mettant en danger l’honneur de l’enseigne lui-même. C’est pourquoi, il appelle à la vigilance.

Arnaque à la carte de fidélité chez Carrefour, il faut faire attention

Depuis sa découverte en juillet 2023, l’arnaque cible les détenteurs de la carte fidélité Carrefour. En fait, les pirates utilisent le phishing pour obtenir des données personnelles et accéder aux comptes en ligne. Par la suite, les identifiants et mots de passe sont détournés. Cela permet aux escrocs de profiter des avantages de la carte de fidélité, y compris via des smartphones. Pour les clients en quête d’économies dans le contexte actuel d’inflation, cette nouvelle fait partie des pires qui soient.

Par ailleurs, les escrocs exploitent la cagnotte cumulée grâce aux achats effectués avec la carte de fidélité Carrefour. En effet, l’argent récolté peut atteindre des dizaines d’euros. Ces fonds sont utilisés pour régler des achats, principalement sur des comptes virtuels de smartphones. D’un autre côté, la carte de fidélité piratée est enregistrée au format virtuel pour être utilisée avec facilité.

La réaction de l’enseigne face à l’arnaque, les conseils et recours pour ses clients

Evidemment, Carrefour a réagi rapidement en alertant sa clientèle sur le danger de cette escroquerie de grande ampleur. L’enseigne recommande donc de changer régulièrement les mots de passe. En outre, il incite ses clients à ne jamais divulguer d’informations personnelles. Par ailleurs, il conseille vivement de ne pas répondre à des emails douteux. Le pire est que les arnaqueurs revendent les données reçues pour alimenter tout un marché parallèle.

Pour les victimes d’arnaque, il est primordial de signaler l’incident sans délai et de déposer une plainte. Carrefour doit également être informé rapidement. Pour mettre fin à l’escroquerie, il est recommandé de changer immédiatement le mot de passe. Pour vous aider, l’UFC-Que Choisir éclaire actuellement sur les démarches à suivre. Un exemple concret est celui d’une cliente arnaquée de 71 euros, qui a obtenu un remboursement de la part de l’enseigne. Dans son cas, la somme a été utilisée dans une autre région que celle de résidence de la cliente.