Aides financières de la CAF : voici la liste des aides dont les Français peuvent toucher cette année

En ce temps de crise, tout le monde peut compter sur les aides financières de la CAF. Depuis sa création en 1945, l’institution a pour objectif de soutenir plusieurs foyers, surtout les plus précaires. D’ailleurs, elle assurera sûrement sa tâche encore plusieurs années. Cette année encore, la caisse d’allocations familiales ne faillit pas à sa mission.

Les aides au logement vous parlent ?

Parmi tous les aides de la CAF, on peut compter sur les multiples allocations logement notamment, les allocations personnalisées de logement ou APL. Elles se basent sur les ressources, la composition du foyer et le montant du loyer du bénéficiaire.

Cependant, il y a également l’allocation de logement familiale ou ALF. Cette aide est versée pour les familles qui ont un enfant handicapé à charge, des femmes enceintes célibataires ou des couples sans enfants.

Enfin, les allocataires de la CAF peuvent également toucher l’allocation de logement social (ALS).

Les aides financières de la CAF et les aides à l’emploi

Le revenu de solidarité active (RSA) est également une aide cruciale de la CAF. Elle vise à garantir un revenu minimum pour les jeunes actifs et les individus dépourvus de ressources, en se basant de la composition du ménage. Ceux qui remplissent les critères requis ont aussi droit.

À noter que ce programme d’accompagnement vise à faciliter et à encourager leur insertion dans le monde professionnel. Il est possible de cumuler le RSA avec la prime d’activité dans des cas spécifiques. Cette aide vise pour stimuler l’emploi parmi les travailleurs à faible revenu ou ceux qui touchent le chômage partiel ou technique.

Les allocations aux personnes handicapées

L’allocation adulte handicapé (AAH) porte bien son nom. Cette aide s’adresse aux plus de 20 ans (ou de plus de 16 ans s’ils ne dépendent pas financièrement de leurs parents). Toutefois, les bénéficiaires sont ceux présentent un handicap significatif. L’évaluation du degré d’incapacité repose sur des critères spécifiques, notamment son impact sur l’opportunité d’accéder à un emploi. L’attribution de l’AAH dépend des revenus et le nombre d’enfants à charge de l’allocataire ou du ménage. La réforme de l’AAH prendra effet en octobre 2023. Il s’agit de la déconjugalisation où les revenus du conjoint n’entrent plus dans le calcul de l’aide.

Concernant les enfants en situation de handicap, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) varie en fonction du degré d’incapacité. Elle est limitée à 55 % du SMIC pour les revenus de l’enfant. Le montant de l’aide est de 142,70 euros par mois. Le versement se fait trimestriellement. À souligner que ce montant est forfaitaire et il est cumulable avec d’autres aides.