Six mois avec sursis requis contre l’ex-directeur de l’abattoir de Mauléon

Six mois avec sursis requis contre l’ex-directeur de l’abattoir de Mauléon

Le procès de l’abattoir de Mauléon s’est déroulé ces 17 et 18 septembre, au tribunal correctionnel de Pau. En mars 2016, l’association de défense des animaux L214 diffusait une vidéo montrant les conditions d’abattage dans l’établissement des Pyrénées-Atlantiques. Dix associations de défense des animaux se sont portées parties civiles, dont L214, la SPA et la Fondation Brigitte Bardot. L’ex-directeur de l’établissement et les trois des quatre prévenus présents à l’audience ont nié autant que possible les faits reprochés. Dans le même temps, les services vétérinaires entendus à la barre ont évoqué des dysfonctionnements mais ont réfuté les accusations de délits de cruauté. Selon eux, il n’y a « pas eu de volonté de faire souffrir » les animaux.

Six mois avec sursis ont été requis contre l’ex-directeur de l’abattoir, pour « tromperie sur la nature, la qualité, l’origine ou la quantité » de la viande. L’abattoir de Mauléon traite 30 000 tonnes de viande par an et emploie trente-cinq salariés. Son agrément sanitaire avait été suspendu pendant deux mois après les révélations, le 29 mars 2016, avec les vidéos de L214.

Légende : Moutons à l’abattoir de Mauléon

Crédits : L214 / CC-BY-3.0. / Creative Commons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !