Select Page

Rohingyas : La Birmanie refuse le terme de « nettoyage ethnique »

Rohingyas : La Birmanie refuse le terme de « nettoyage ethnique »

Une commission d’enquête de l’ONU a accusé la Birmanie de poursuivre un « nettoyage ethnique » à l’encontre des musulmans rohingyas. « Les hauts gradés de l’armée [birmane], y compris le chef d’Etat major, le général Min Aung Hlaing, doivent être poursuivis pour génocide dans le nord de l’Etat Rakhine, ainsi que pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre dans les Etats Rakhine, Kachin et Shan », concluent la Mission d’établissement des faits (MEF) de l’ONU sur la Birmanie, créée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Des propos qui sont rejetés par les autorités Birmanes. « Nous n’avons pas autorisé la MEF  à entrer en Birmanie, c’est pourquoi nous n’acceptons aucune résolution du Conseil des droits de l’Homme », a déclaré Zaw Htay, porte-parole du gouvernement birman, dans des propos publiés mercredi par le Global New Light of Myanmar, journal officiel. Il s’agit selon lui de « fausses allégations des agences de l’ONU ».

Pour rappel, en 2017, plus de 700.000 rohingyas ont fui vers le Bangladesh après une offensive de l’armée birmane lancée en représailles d’attaques de postes-frontières par des rebelles musulmans.

Légende : Camp de réfugiés Rohingyas au Bangladesh

Crédits : John Owens / VOA / Wikimedia commons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !