Pôle emploi va subir 800 suppressions de postes

Pôle emploi va subir 800 suppressions de postes

Le projet de loi de finance s’annonce rude pour le service public. Après l’annonce faite cette semaine concernant les 4 000 postes supprimés, nous apprenons aujourd’hui que 800 postes à Pôle emploi seront supprimés. En 2018, 600 postes avaient déjà été détruits par le gouvernement. Le ministère de Muriel Pénicaud entend indexer les effectifs de Pôle emploi au niveau du chômage. Cette diminution des effectifs répondrait donc à une baisse du chômage. La mesure envisagée répondrait aussi à une baisse de budget conséquente au sein du ministère du Travail. Les « économies » budgétaires pourraient bien être, encore une fois, la principale motivation du gouvernement.

Si celui-ci réclame à l’organisme « plus de productivité », les syndicats déplorent de leurs côtés des effectifs « insuffisants au regard du niveau de précarité, de chômage et des problématiques d’insertion ». En effet, certains conseillers auraient, selon L’Express, jusqu’à 500 dossiers à gérer simultanément. C’est d’autant plus surprenant, et même contradictoire, que le gouvernement promettait une gestion plus personnalisée des chômeurs. On voit mal comment une telle baisse des effectifs pourrait permettre d’accomplir cette mission. Si Muriel Pénicaud voulait vraiment indexer les effectifs de Pôle emploi au niveau du chômage, la logique voudrait que le nombre de postes actuel soit au moins maintenu.

La formation professionnelle, l’autre « grande ambition » du candidat Macron en 2017, va aussi prendre un coup de rigueur puisque 500 postes au sein de l’Agence nationale pour la formation des adultes vont aussi être supprimés.

Légende: Pôle emploi Lyon

Crédits: Lulu97417/Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !