Moins de 1% de Fake news sur Twitter lors de la dernière présidentielle

Moins de 1% de Fake news sur Twitter lors de la dernière présidentielle

Après deux ans de recherches, Noé Gaumont, Maziyar Panahi et David Chavalaria de l’Institut des systèmes complexes de Paris Ile-de-France (ISC-PIF, un laboratoire CNRS), ont publié un Politoscope qui cartographie le paysage politique sur Twitter. Les résultats ont été présentés ce mercredi 19 septembre dans un article dans la revue PLoS ON. Ils permettent de mieux comprendre la bataille qui s’est jouée sur le réseau social lors de la dernière présidentielle. Pour évaluer la proximité des 2,4 millions de comptes Twitter étudiés avec les candidats à la présidentielle, les trois chercheurs ont utilisé une méthodologie intéressante. Ils ont observé les « retweets », c’est-à-dire le relais intégral de messages publiés sur le réseau. Ainsi, plus de comptes se sont retweetés l’un et l’autre, plus ils sont considérés comme proches.

Outre cette cartographie, ils ont analysé la diffusion de « fake news ». En utilisant les données compilées par l’équipe des Décodeurs dans le cadre du Décodex du Monde, ils sont arrivés à la conclusion que la propagation de fausses informations étaient très faibles. Seuls 4 888 tweets sur les 60 millions analysés par le Politoscope redirigeaient vers l’une des fausses informations identifiées par l’équipe des Décodeurs, soit un peu moins de 0,1 % du total. Les chercheurs soulignent que ce chiffre est proche de celui d’une étude publiée en mars dans Science, qui avait identifié 4,5 millions de partages de « fake news » sur Twitter dans un corpus de 500 millions de messages (soit un peu moins de 1 %). Autre enseignement, l’étude pointe que les partisans de François Fillon et de Marine Le Pen « sont les plus acti[fs] et ont émis respectivement 50,75 % et 22,21 % du nombre total de fausses nouvelles partagées ». Les soutiens des neuf autres candidats n’ont diffusé en cumulé que 10,1% des fausses informations. Des chiffres qui relativisent l’importance de légiférer sur les « fake news » comme le désire le président Macron.

Légende : Cartographie du Politoscope

Crédits : Capture d’écran / PLoS ON

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !