Les Gilets jaunes s’exportent à Montreuil

Les Gilets jaunes s’exportent à Montreuil

Il est 18h30 à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Une banderole « Gilets jaunes » avec écrit en dessous « antiracistes, antisexistes, autogestion » orne le rond-point de Croix de Chavaux. Une trentaine de personnes est présente, avec ou sans gilet jaune. Il n’y a cependant pas encore de blocage. « On voulait importer en Île-de-France ce mode d’action », nous explique un Gilet jaune. Il ajoute : « Il faut créer des points très localisés, pour sortir des réseaux purement parisiens. » L’historienne Sophie Wahnich a comparé les Gilets jaunes aux Sans-culottes, petit peuple parisien révolutionnaire entre 1789 et 1794. La référence inspire les Montreuillois. « Les Sans-culottes fonctionnaient avec la section et le club. La première permettait l’action et la seconde la réflexion », commente un Gilet jaune. Pour eux, la localisation ramène à la section.

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Stand à Montreuil // Kévin Boucaud-Victoire

Sur le rond-point, on trouve une cantine improvisée, avec écrit : « Je veux manger gratuit et bio. » Les prix sont libres. Chacun apporte ce qu’il veut. « C’était important pour nous d’être un lieu de partage », nous explique une femme. Installés depuis la semaine du 11 décembre, les Montreuillois font des émules dans l’Est parisien. Depuis quelques jours, Belleville a aussi son point de rencontre quotidien. En attendant plus.

Légende : Gilets jaunes de Montreuil

Crédits : Kévin Boucaud-Victoire pour Le Média presse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !