Les étudiants de Rouen se mobilisent pour des mineurs isolés étrangers

Les étudiants de Rouen se mobilisent pour des mineurs isolés étrangers

Des étudiants de l’université de Rouen organisent une collecte de vêtements et de produits d’hygiènes pour des mineurs isolés étrangers, qui se retrouvent à la rue. 

Ce week-end se tient la fête de L’Humanité Normandie, l’occasion d’aller déposer des vêtements et des produits d’hygiènes destinés à des mineurs isolés étrangers, au stand de l’Unef Rouen. Le syndicat étudiant participe à une collecte organisée avec différentes associations pour soutenir un groupe de jeunes étrangers sans abris. La collecte se poursuit en semaine, le lundi et le mardi à l’université aux tables de l’Unef. « On va d’urgence en urgence » explique Enzo, syndicaliste étudiant. Pour l’Unef, la priorité est d’assurer la survie de ces jeunes, à l’approche de l’hiver normand.

Une mobilisation étudiante en soutien aux mineurs isolés étrangers

Cette mobilisation étudiante débute jeudi 15 novembre. Des mineurs isolés étrangers tentent d’occuper les locaux de l’université de Rouen, pour y passer la nuit. L’administration fait appel à la police, qui les force à quitter les lieux. Ils se réfugient dans le local de l’Unef qui se trouve dans un bâtiment du Crous qui fait à son tour appel aux forces de l’ordre. À la tombée de la nuit, la police intervient, force la porte au pied de biche. L’expulsion est violente selon le syndicat. « On ne s’y attendait pas » explique au Média Enzo, en état de choc. Selon le communiqué commun de l’Unef Rouen et de l’Action Antifasciste Rouen, « les forces de l’ordre ont laissé sortir les étudiant.e.s blanc.he.s, mais a ordonné aux personnes noires (étudiant.e.s comme mineur.e.s isolé.e.s) de rester à l’intérieur du local afin de procéder à un contrôle. Les étudiant.e.s noir.e.s ont pu enfin sortir après avoir donc subi un contrôle au faciès ». Les mineurs isolés étrangers reçoivent une convocation à la police des frontières.

Contacté par Le Média, l’Université confirme avoir fait appel à la police « afin d’assurer la sécurité des lieux », mais ne souhaite pas plus commenter ces événements. Pas plus de commentaires du côté du Crous.

Depuis plusieurs assemblées générales ont été organisées sur le campus étudiant, et une manifestation s’est tenue jeudi 22 novembre dans les rues de Rouen en soutien aux mineurs isolés.

L’Unef de son côté annonce avoir saisi le défenseur des droits.

Légende : Les militants du collectif La Garenne occupent un amphithéâtre de l’université de Rouen afin de mettre à l’abri une vingtaine de mineurs étrangers, le 14 novembre 2018

Crédits : Capture d’écran / Twitter / Raphaël Tual

3 Comments

  1. Jean-Paul B.

    Bonjour,
    attitude noble de la part de ceux qui préfèrent s’occuper prioritairement de la misère « importée » et se donnent l’impression de faire une bonne action pour apaiser leur conscience. Par contre rares sont les actions des mêmes pour lutter contre la misère ignoble qui frappe durement dans notre pays,cette misère est trop proche et touche des êtres potentiellement douteux sur le plan politique.
    La Charité n’est pas la Justice et c’est pour cela que les classes dirigeantes la promeuvent auprès des jeunes « idéalistes » car ils savent bien qu’elle ne mettra jamais en péril leurs intérêts.

    Réponse Signaler un abus
  2. Gérard FOUCHEROT

    C’est bien que notre belle jeunesse manifeste de l’empathie pour ceux qui souffrent, qui manquent de tout, qui vivent dans l’insécurité. Et c’est bien qu’ils agissent, qu’ils s’efforcent de se battre, à leur niveau, pour améliorer les choses.

    Réponse Signaler un abus
    • Jean-Paul B.

      France: 8,9 millions de personnes étaient en situation de pauvreté en 2015 (dernière comptage publié),pour information cela représente 14,2 % de la population totale du pays (source INSEE).
      Rien à rajouter à cette réalité pour comprendre où se trouve l’urgence à intervenir les pouvoirs publics.
      Pour « notre belle jeunesse »,se créer des « devoirs moraux » pour d’autres personnes que celles qui vivent ici et maintenant est en fait la continuation des « patronages » d’antan: la charité au détriment de la justice (le rêve de l’oligarchie en quelque sorte!).

      Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !