Le service national universel se précise

Le service national universel se précise

Les contours du futur service national universel (SNU), une des promesses phares du candidat Macron, se dessinent peu à peu. Alors que le groupe de travail chargé de réfléchir à ce projet remet ce lundi 18 novembre son rapport au président de la République, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education, Gabriel Attal, a dévoilé les grandes lignes du projet dans un entretien publié par Le Parisien. La date d’entrée en vigueur du SNU obligatoire, elle est pour l’heure encore inconnue, mais une première phase pilote pourrait avoir lieu dès l’été prochain.« Cette cohorte sera constituée de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers de jeunes », a-t-il expliqué. Pour cette « phase pilote, seuls des volontaires seront appelés ». Le secrétaire d’Etat désire que ces jeunes soient « représentatifs de la jeunesse française », issus de milieux sociaux différents, avec des lycéens, des apprentis, des actifs et des décrocheurs scolaires.

Le SNU devrait concerner chaque année 800 000 jeunes âgés de 16 ans, garçons et filles. Ils seront tous convoqués pour une première partie obligatoire, d’une durée d’un mois. Les quinze premiers jours seront consacrés à la phase d’intégration, au cours de laquelle les jeunes seront logés dans des hébergements collectifs, qui permettront de favoriser un brassage social. Les quinze autres seront un temps d’engagement plus personnalisé, qui se déroulera cette fois-ci en petits groupes, en partie pendant les vacances scolaires.

Une seconde partie, facultative, sera ensuite possible pour ceux qui souhaitent prolonger leur SNU pour une durée minimum de trois mois et jusqu’à douze mois maximum. L’objectif est de permettre aux jeunes de « s’engager davantage encore » dans « des domaines aussi variés que la défense, l’environnement, l’aide à la personne, le tutorat, la culture », affirmait le ministre de l’Education national Jean-Michel Blanquer cet été.

Légende : Gabriel Attal, le 21 juin 2017

Crédits : Antoine Lamielle / Wikimedia Common

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !