Le rapport d’Attac qui accable le CAC40

Le rapport d’Attac qui accable le CAC40

« En France, les 40 multinationales qui composent le CAC 40 pèsent aujourd’hui plus de 1 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit l’équivalent de plus de la moitié du PIB de la France », lance d’entrée de jeu le rapport d’Attac sur le CAC 40. Ce rapport établit le bilan des 40 plus grosses entreprises de France en matière de justice sociale, de justice fiscale et de justice écologique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est l’impact du « fleuron de l’économie française » sur notre société paraît plus négatif qu’autre chose.

Inégalité femme-homme, pollution, partage des richesses, droits de l’homme : Attac, en partenariat avec l’Observatoire des multinationale, passe en revu tout ce qui fait défaut aux grands groupes français. Parmi les chiffres clés qui sont avancés, on notera tout d’abord une baisse significative d’impôts : -6,4% en valeur absolue entre 2010 et 2017. Pendent tout ce temps, les bénéfices ont augmenté de 9,3% et les dividendes versés de 44%. Les deux derniers chiffres, mis en corrélation, pourraient suffire à valider la thèse à propos de la répartition des riches. Les dividendes des actionnaires ont augmenté presque 5 fois plus rapidement que les bénéfices.

Lorsque le Medef invoque les « difficultés qu’ont les entreprises pour investir », voilà peut-être un élément de réponse pouvant expliquer ces prétendues difficultés. En revanche, le coup du « matraquage fiscal » va avoir de plus en plus de mal à passer, car il est peu probable que le Medef défende les intérêts des PME qui payent 33% d’impôts sur les sociétés, mais plutôt celles du CAC 40 qui n’en payent que 8 ou 11%. A cela s’ajoute les 2 500 filiales qui se trouvent dans des paradis fiscaux. Concernant le bilan écologique, les émissions de CO² des sites les plus polluants ont augmenté de 5%.

Pour tenter de répondre aux différents problèmes déclinés par le rapport, Attac émet une série de propositions. Parmi celles-ci on retrouve le plafonnement des écarts de rémunérations, une fiscalité carbone sur les sites les plus polluants.

Vous pouvez retrouver le rapport complet d’Attac en cliquant ici

Légende : La Défense, où se trouve la plupart des sièges du CAC 40

Crédits : Ana Paula Hirama/Wikimedia Commons

3 Comments

  1. Pif_Hercule

    Bravo et merci, mon ami Le Média !
    (Le Média TV et Le Média Presse)

    Vraie et belle caisse de résonance des luttes contre l’adoration du tout-au-fric égoïste ,
    pour la planète, les êtres humains et une vraie responsabilité et liberté citoyenne !

    Amitiés.
    Pierre de Meudon des Hauts-de-Seine, alias Pif_Hercule..

    Réponse Signaler un abus
  2. Yannis

    Ce CAC40 et autre club de riches sont la nouvelle « aristocratie » de l’ancien régime, inutile et prédatrice, à faire tomber de son piedestal. Mais tant que la majorité des Français rêvera de devenir chef d’entreprise, creer sa micro entreprise, acheter une rolex ou un grand écran pour rester fasciné par le train de vie scandaleusement écocyde et la pauvreté culturelle de nos nouveau riches, ce sera mission impossible. C’est d’un changement de focale dont la société française a un besoin vital avant que ces inégalités ne nous précipitent de nouveau vers l’abîme.

    Réponse Signaler un abus
    • Jean-Paul B.

      Tant que les citoyens ne proposent pas eux mêmes et ne votent pas eux-mêmes,par référendum à leur initiative,les lois qu’ils considèrent comme étant bonnes pour le Bien Commun,
      Tant que les citoyens sont limités au rôle subalterne d’électeurs de « représentants » à qui ils délèguent pendant 5 ans ou plus (!)
      le pouvoir de légiférer à leur place sans pouvoir les contrôler si la loi est bonne pour eux et sans pouvoir décider de l’abroger à tout moment s’ils estiment qu’elle est contraire au intérêts du plus grand nombre,
      Tant que les citoyens n’ont pas le pouvoir de révoquer tout élu en cours de mandat par référendum où sont électeurs ceux qui sont dans la circonscription électorale de l’élu concerné (municipalité,circonscription législative,région ou nation)
      Tant que la souveraineté de la France n’est pas entre les seules mains des citoyens et non dans celles de leurs représentants,
      Tant que le mandat donné aux représentants n’est pas un mandat impératif révocable à tout moment,
      Tant que les moyens d’information n’appartiennent pas à leurs seuls salariés (journalistes et autres salariés),
      Tant que les électeurs n’auront que le seul pouvoir d’élire (déléguer quelqu’un) mais pas celui de voter eux-mêmes les lois,
      Personne ne pourra soutenir sérieusement que nous vivons en démocratie!
      Quelles que soient nos opinions politiques,devenir enfin majeurs en se donnant ce pouvoir constituant et législatif, ne dépend que de notre volonté.

      Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !