Castaner voulait une réforme de l’impôt sur les successions, Macron le rembarre

Castaner voulait une réforme de l’impôt sur les successions, Macron le rembarre

Christophe Castaner a exposé chez nos confrères de La Dépêche les grandes lignes du gouvernement concernant le droit de succession et la réforme de son imposition. Ce dernier a parlé d’une « réflexion sans tabou » pour réformer cet outil de façon à mieux « lutter contre la progression des inégalités de naissance ». Il explique en outre que ce même outil « n’a pas suivi l’évolution de la société et les nouvelles formes familiales ».

Pour l’heure, le dispositif prévoit un abattement de 100 000€ en ligne directe parent-enfants, puis s’applique selon une échelle de barème de prélèvement pouvant atteindre 45 % pour les parts supérieurs à 1,8 millions d’euros. Ce taux peut aller jusqu’à 60 % en cas de parenté éloignée. Depuis, certaines conditions ont été admises pour permettre d’alléger l’imposition.

Emmanuel Macron aurait clairement affirmé son refus de toucher à l’impôt sur les successions. Si ce projet pourrait séduire à sa gauche, il pourrait aussi et surtout rebuter l’électorat du centre-droit, également cher à LREM. Au plus bas en terme de popularité, le président Macron ne semble pas prêt à « s’attaquer à un sujet aussi explosif ».

Les droits de succession sont une manne importante de recettes fiscales. En 2016, Eurostat explique que la France avait enregistré 12 milliards d’euros de recettes.

Légende : Christophe Castaner

Crédits : Clément vaillant/Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !