Select Page

La colère des douaniers de Calais et Dunkerque prend de l’ampleur

La colère des douaniers de Calais et Dunkerque prend de l’ampleur

Depuis ce lundi, des kilomètres de bouchons se forment à l’entrée du tunnel sous la Manche ; des centaines de poids lourds se retrouvent à l’arrêt ou ralentis sur l’A16. Trois cents douaniers regroupés dans la zone de Calais (Pas-de-Calais) et soixante-dix dans celle de Dunkerque renforcent les contrôles à proximité de la frontière, provoquant un ralentissement de la circulation. Ces agents de la douane réclament des moyens supplémentaires.

« Nous y sommes depuis dimanche minuit et cette situation risque de perdurer et de se décupler si les conditions de travail des douaniers ne s’améliorent pas. Avec le Brexit, il y aura des droits et des obligations supplémentaires pour les usagers et donc un durcissement des règles. Cela provoquera des bouchons et des problèmes logistiques. Nous renforçons les contrôles pour demander l’amélioration de nos conditions de travail », indique au Médiapresse David-Olivier Caron, secrétaire général CFDT-Douanes.

« On illustre ce que va provoquer le Brexit si nos moyens restent les mêmes »

Les propos de David-Olivier Caron, secrétaire général CFDT-Douanes, sont clairs, les conditions actuelles de travail des douaniers sont difficiles. Horaires de nuits, travaux rugueux… C’est le quotidien de ceux qui assurent entre autres le transport et la réception de marchandises.

« Le Brexit n’est qu’un catalyseur des problèmes qui persistent chez nous. Les employés font face à une réelle pénibilité, le nombre de personnes qui travaillent de nuit ne fait qu’augmenter. Chez nous, les heures de nuit sont très peu payées ; les conditions de travail vont se dégrader de plus en plus. Il faut une augmentation des rémunérations. »

D’ici la fin de l’année 2019, environ 700 personnes devraient épauler les équipes en place, selon David-Olivier Caron, qui confirme que le secteur a délivré des promesses d’embauche. Non sans émettre ensuite un bémol.

« Dès le début du Brexit, tous ces futurs agents ne seront pas présents, et ils auront besoin de temps pour être pleinement formés », énonce-t-il avec flegme. De plus, le secrétaire général de CFDT-Douanes insiste sur le manque d’infrastructures. « Des locaux doivent être construits, néanmoins ils ne sont pas toujours sortis de la terre, il y a un manque véritable d’outils, ce qui ne nous permettra pas d’affronter un tel choc. »

Un manque de moyens humains et matériels pour les douaniers qui, selon David-Olivier Caron, ne risque pas d’être résolu dans l’immédiat.

Le syndicat CFDT-Douanes appelle à continuer ces contrôles de manière illimitée.

Légende: Douanier

Crédits: Denis Charlet/AFP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !