Gilets jaunes : un couvre-feu instauré à La Réunion

Gilets jaunes : un couvre-feu instauré à La Réunion

La contestation des gilets jaunes semble plus radicale sur l’île de La Réunion que dans l’Hexagone. La dénonciation de la hausse des prix des carburants et de la baisse du pouvoir d’achat rencontre une grande adhésion sur l’île, où 42% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Entre 1 500 et 2 000 personnes auraient manifesté ce week-end dans le département qui compte un peu plus de 800 000 habitants, selon Annick Girardin, la ministre des Outre-mer. Les établissements scolaires (de la crèche à l’université) et administrations locales ont été fermés ce mardi 20 novembre, ainsi que l’aéroport international Roland-Garros depuis 18 heures locales (15h à Paris). Des affrontements violents ont aussi eu lieu et plusieurs incendies ont été enregistrés. Six membres des forces de l’ordre ont été légèrement blessés lors d’interventions, et 51 personnes ont été interpellées depuis le 17 novembre, selon la préfecture, qui a précisé avoir demandé des renforts à Paris. La police a interpelé une cinquantaine de personnes. D’après l’AFP, l’île n’avait pas connu de telles tensions depuis 1991.

La préfecture a décidé d’instaurer un couvre-feu ce 20 novembre, sur lîle à 21 heures, jusqu’à 6 heures le lendemain. Le président du conseil régional de La Réunion Didier Robert a en outre annoncé le gel de la taxe spéciale sur la consommation de carburant durant trois ans. Il s’agit d’une taxe en vigueur seulement à La Réunion qui devait augmenter en 2019, 2020 et 2021.

Légende : Affrontements entre gilets jaunes et CRS à La Réunion

Crédits : Capture d’écran / YouTube / M1 B2 / C-News

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !