Emmanuel Macron envisage d’envoyer les militaires à La Réunion

Emmanuel Macron envisage d’envoyer les militaires à La Réunion

A La Réunion, en marge du mouvement des gilets jaunes, la violence s’est installée depuis samedi entre les manifestants et les forces de l’ordre. Sur l’île, la colère sociale a atteint un paroxysme qu’on aurait pourtant pu prévoir, tant la misère et la précarité sont devenus le lot quotidien d’une grande partie de la population. Le couvre-feu instauré par la préfecture, qui s’était donné pour but de « rétablir l’ordre », n’a fait qu’attiser cette colère. De nuit comme de jour, les pillages et affrontements avec les forces de l’ordre n’ont pas discontinué. Devant l’incapacité des autorités locales à trouver une solution, Emmanuel Macron n’a guère trouvé mieux que… d’envoyer les militaires. Désormais on envoie l’armée, formée pour la guerre, dans le but de mater une révolte sociale. Au moins, le message est clair.

Le président de la République a motivé sa décision par le désir de « rétablir l’ordre public ». « On ne peut pas accepter les scènes que nous avons vues », a également déclaré Emmanuel Macron sur son compte Twitter. Tout cela s’est décidé en réaction à la lettre adressé à Macron par Didier Robert, président de la Région. Il y aurait définit les événements en les qualifiant de « guérilla urbaine ».

Du côté des émeutiers et des manifestants, on ne veut pas lâcher. « On assouplira le mouvement si le préfet lève le couvre-feu et apporte un traitement immédiat aux problèmes sociaux », répond une des porte-paroles de la « coordination des gilets jaunes responsables ».

Légende: Images des émeutes à La Réunion

Crédits: Capture d’Ecran/France 24

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenu par :

Devenez Socio

Derniers Tweets

  • RT @fabienpalem: #Espagne : Les vieilles blessures de la guerre civile, de la dictature franquiste et de la Transition démocratique seront…
  • RT @teocazenaves: "Il faut en finir avec la banalisation d'un tir dans la nuque ou sur la tempe ! Ces crimes doivent être qualifiés comme d…
  • RT @fabienpalem: Baltasar Garzón : "Il n'y a jamais eu de volonté de la part du pouvoir judiciaire de juger les crimes du franquisme. La lo…
  • RT @LeMediaTV: SOUS PRÉTEXTE DE TERRORISME, ATTAQUES MASSIVES CONTRE NOS LIBERTÉS "L’exécutif Macron semble vouloir profiter des circonsta…
  • SOUS PRÉTEXTE DE TERRORISME, ATTAQUES MASSIVES CONTRE NOS LIBERTÉS "L’exécutif Macron semble vouloir profiter twitter.com/i/web/status/1…mk3iW7Z

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !