Select Page

Des lycées parisiens en lutte contre les suppressions de postes

Des lycées parisiens en lutte contre les suppressions de postes

Alors que l’Académie de Paris risque de perdre 70 postes à la rentrée à la rentrée 2019, des lycées, dont Bergson (XIXe arrondissement) et Voltaire (XIe arrondissement) se mobilisent depuis ce 11 février. Raphaëlle, professeure de sciences économiques et sociales (SES), fait partie des enseignant qui verront leur poste supprimé dans l’établissement du XIe arrondissement. Elle nous explique que plusieurs éléments expliquent ce phénomène : « certaines matières, les SES en premier lieu, perdent des heures avec la réforme du lycée décidée par Blanquer, on nous impose plus d’heures supplémentaires, enfin Voltaire ferme des classes. » En effet, d’après un communiqué diffusé par l’AG des personnels du lycée, soutenue par les sections syndicales Snes-FSU, SN-FO-LC et Sud-Education, ce sont quatre classes qui sont menacés : une seconde, une première et deux terminales. Lors de la dernière rentrée, Voltaire avait déjà perdu cinq classes et 130 heures-postes. Résultat, ce seront, deux professeurs d’histoire-géographie, deux, voir trois enseignants de science-physique et un en mathématiques, qui disparaîtront, en plus du poste de Raphaëlle. Un dernier professeur de SES verra ses heures réduites de moitié, obligé d’enseigner en plus dans un autre lycée. « Ce sont les derniers arrivés qui ont perdu leurs postes, ils bénéficieront de 2 000 points pour pouvoir retrouver un poste dans un périmètre restreint », nous explique Raphaëlle.

« Nous ne pouvons accepter une telle saignée dans nos moyens qui va remettre en cause nos enseignements : nous ne pouvons accepter la suppression des postes de nos collègues.
Nous refusons que nos élèves soient les victimes de ces suppressions qui ne pourront que dégrader leurs conditions d’études. Nous refusons que nos élèves soient les victimes d’une réforme qui renforce les inégalités et remet gravement en cause leur avenir », affirme le personnel dans le communiqué. Ils exigent : « le retrait des réformes Blanquer » ; « aucune suppression de poste, aucun complément de service » ; « le maintien de tous les enseignements disciplinaires »« le rétablissement de la classe de Première et de la classe de Terminale » ; « la réduction du nombre d’élèves à 30 par classe au lycée et 25 au collège avec des moyens pour assurer les dédoublements nécessaires dans toutes les disciplines » et « la remise à plat des procédures d’affectation sur Paris, pour un système qui respecte l’égalité en termes de mixité sociale et scolaire« . Ils se sont rendus ce 12 février, à 14h30, au siège du rectorat de Paris, afin de se faire entendre sur ces sujets. Quelques heures plus tôt, c’est le personnel de Bergson qui s’y était rendu.

Pour rappel, les lignes budgétaires de l’éducation nationale du projet de loi de finances pour 2019, voté l’an dernier, indiquaient 2 600 postes d’enseignants supprimés pour le second degré, pour 1 900 postes créés dans le premier degré. A ce chiffre s’ajoutent la disparition de 600 postes dans l’enseignement privé et celle de 400 postes d’administratifs.

Légende : Personnel du lycée Voltaire devant le Rectorat de Paris

Crédits : Capture d’écran / Twitter / Marianne Cabaret

1 Comment

  1. jlvarin

    Ce serait bien que vous embauchiez un ou une secrétaire de rédaction ou, au moins, que les rédacteurs, dont Kevin, relisent leur papier avant publication. Dans la première ligne de celui-ci, il y a une grosse faute d’accord et deux lignes plus loin, on nous dit que Raphaëlle fait partie des postes qui vont être supprimés, comme si elle était un poste et non une enseignante.

    Par ailleurs, quand il ne se passe rien sur la web tv un lundi à 20 h, ce serait bien que le socio ait une explication, sinon des excuses.

    Ces ratés — défaut de jeunesse à n’en pas douter — doivent disparaître assez vite sous peine de voir v(n)votre crédibilité entamée.

    Des bises

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !