Chantal Jouanno quitte le pilotage du grand débat national après une polémique sur son salaire

Chantal Jouanno quitte le pilotage du grand débat national après une polémique sur son salaire

Chantal Jouanno, a annoncé ce mardi 8 janvier au micro de France 2 son intention de quitter le « pilotage » de « grand débat national », lancé par Emmanuel Macron. Elle reste néanmoins présidente de la Comission nationale du débat public (CNDP). Une polémique était née sur son salaire, qui s’élève à 14 666 euros bruts mensuels, soit presque autant que le président de la République et le Premier ministre, qui touchent chacun 15 140 euros bruts mensuels. « C’est le salaire fixé par les autorités pour les présidents de la CNDP, quels qu’ils soient »s’est défendu ce lundi 7 janvier Jouanno à franceinfo. « Cela ne dépend pas de moi et ça n’est pas lié au grand débat national », avait-elle ajouté. Elle avait également concédé : « Je comprends [que ça puisse choquer] et je pense que c’est important aussi que les gens disent pourquoi ça les choque, en quoi ça pose problème, et à la limite, s’ils veulent faire une proposition pour réviser ce salaire, ils en sont totalement libres. » Sur le plateau de France 2, elle a précisé à Anne-Sophie Lapix : « Je maintiens ma présidence, mais je remets dans les mains du président et du gouvernement, le niveau de rémunération de la présidente de la CNDP. » 

Alors que le grand débat national sera donné le 15 janvier prochain, cette nouvelle complique une organisation déjà fragile. Un séminaire gouvernemental doit se tenir ce mercredi avec Emmanuel Macron, Édouard Philippe et l’ensemble du gouvernement afin de fixer, enfin, le cadre du débat. Pour le moment nous ne savons pas qui pilotera les débats après le retrait de Jouanno.

Légende : Chantal Jouanno en 2010

Crédits : Laurent Achedjian / Wikimedia Commons

1 Comment

  1. Jean-Paul B.

    Miam! Miam! la bonne soupe!

    Elle ne pilotera pas le « Grand Débat National » (= enfumage des pauvres) mais ne démissionnera pas pour autant de son poste de présidente du CNDP à 14 700 Euros/mois (tout en se fatigant moins, elle perçoit autant que 9,5 Gilets Jaunes salariés à temps plein et payés au SMIC brut à 1521,22 Euros).
    Pas folle la guêpe ex-sarkozyste désormais macronnisée!

    PS: Où est la violence tant décriée par les médias des 9 milliardaires et ceux du Pouvoir?

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !