Select Page

Blanquer pourrait à nouveau supprimer les prestations familiales pour les absentéistes

Blanquer pourrait à nouveau supprimer les prestations familiales pour les absentéistes

Interrogé sur BFM TV ce 8 novembre, le ministre de l’Éducation national n’a pas exclu de suspendre de nouveau le versement des prestations sociales pour les familles dont les enfants sèchent trop souvent les cours. « Je suis pour le fait qu’il y ait des convergences famille-école et que tout soit mis sur la table. Nous avons des droits et des devoirs dans notre société. Vous ne pouvez pas en permanence, bénéficier d’une série de prestations, envoyer votre enfant à l’école, éventuellement lui dire que c’est très bien quand il ne respecte par les professeurs et n’en subir aucune conséquence », a expliqué Blanquer. Pour rappel, la loi Ciotti de 2010 qui permettait de suspendre les allocations familiales avait été abrogée par la gauche en 2013.

Légende : Jean-Michel Blanquer en septembre 2017, à Polytechnique

Crédits : Jérémy Barande / Ecole polytechnique Université Paris-Saclay / CC BY-SA 2.0 / Wikimedia commons

3 Comments

  1. Jean-Paul B.

    La suspension des Allocations Familiales (AF) aux familles pour des absences scolaires longues et sans motif existait bien avant Blanquer,mais en vérité cette mesure n’était que très rarement appliquée par les CAF.
    Il est de la responsabilité des parents de remédier à l’absentéisme chronique de leur enfant,car les établissement scolaires les informent immédiatement en cas d’absence injustifiée de l’élève (texto,coup de téléphone,courrier,mails,etc.).
    Le versement des AF et de l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) sont des aides apportées aux familles par la collectivité pour élever leurs enfants. Les familles ne sévissant pas quand leur enfant ne va plus en cours, doivent être sensibilisée autrement qu’avec de simples paroles sans conséquences.
    La sanction pécuniaire, non exagérée la première fois,doit les aider à mieux se rappeler les devoirs incombant aux parents dont l’un des premiers consiste à mettre leurs enfants dans les meilleures conditions pour réussir à l’école et cela passe d’abord par la présence aux cours.
    Il n’y a vraiment pas de quoi s’indigner quand un Ministre de l’Éducation Nationale (au lieu de Ministre de l’Instruction Publique, terme qui conviendrait mieux si le souci c’était d’instruire,mais là c’est un autre débat) en appelle à la responsabilité des parents dans l’éducation de leurs enfants,sauf à s’opposer systématiquement à tout ce qui représente l’autorité (oups! un gros mot),mais dans ce cas mettre en avant la défense des familles et des élèves est vraiment un mauvais prétexte et surtout ne leur rend pas service.

    Réponse Signaler un abus
    • Jean-Paul B.

      Les députés absentéistes (=absences non motivées par la maladie par exemple) négligeant la mission qui leur a été confiée par le Peuple, devraient pouvoir être invalidés dès que le nombre d’absences dépasse la moitié des jours de la session.
      Mais bien sûr les indemnités devraient être retenues dès le premier jour d’absence non motivée par l’état de santé.
      Vous le voyez il suffirait d’ériger une règle, la même pour tous dans son principe,mais plus sévère encore dans ses sanctions pour ceux qui ont l’obligation d’être des modèles de vertu républicaine.

      Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !