Automobile : l’électrique devient moins cher que l’essence

Automobile : l’électrique devient moins cher que l’essence

« Le coût total d’une véhicule électrique est désormais » plus faible que celui d’un véhicule diesel ou d’une essence dès quatre ans de possession. C’est du moins ce qu’affirme UFC-Que choisir, s’appuyant sur une étude réalisée par Elementary Energy et financée par European Climate Foundation. Ce résultat est l’effet conjugué de la prime à l’achat en vigueur en France et d’un coût en énergie largement inférieur. Si l’on en croit nos confrères d’Europe 1, tous les coûts été analysés : l’assurance, le carburant, le financement, l’entretien et les coûts de dépréciation. C’est encore plus le cas lorsqu’il s’agit d’un véhicule d’occasion. Selon la célèbre association de défense des consommateurs, le gain annuel en pouvoir d’achat s’élève à 940 euros pour une seconde main et à 1 017 euros pour une troisième main.

Légende: Voiture électrique peugeot

Crédits: Kevin.B/Wikimedia Commons

1 Comment

  1. Louis Ramirez

    Quid du coût écologique et de l’impact négatif en terme social et environnemental provoqué par l’extraction des terres rares nécessaires à la fabrication de ces voitures électriques.
    Ci-dessous, extrait de l’interview de Guillaume Pitron dans Libération le 01/02/2018 :
    https://www.liberation.fr/planete/2018/02/01/metaux-rares-un-vehicule-electrique-genere-presque-autant-de-carbone-qu-un-diesel_1625375
    ______________________________________________________________________
    Quelles sont les conséquences écologiques de cette course aux métaux rares ?

    Qui dit mine, dit dégâts environnementaux. C’est le revers de la croissance verte à tous crins. En Mongolie intérieure, la principale région minière chinoise, c’est un enfer de Dante. Aucune réglementation n’est appliquée. Les usines rejettent leurs effluents toxiques directement dans les sols. La population paye un lourd tribut avec un taux de cancer très élevé. Le problème c’est que le recyclage coûte plus cher que l’extraction. Piégés par une logique du moindre coût, les industriels préfèrent renvoyer leurs déchets en Chine et s’approvisionner directement en nouveaux minerais.
    La transition énergétique ne fait donc que déplacer la pollution ?

    Cette transition est un leurre. Un fabuleux marketing nourrit l’illusion que les énergies renouvelables sont vertes. Nous oublions sciemment qu’elles sont tributaires de l’extraction de métaux sales. Nous avons juste délocalisé la pollution et faisons semblant de faire du propre. Prenez l’exemple des voitures électriques. Le terme «zéro émission» est délirant. Sur l’ensemble de son cycle de vie, un véhicule électrique génère presque autant de carbone qu’un diesel. Comment peut-on qualifier cette technologie de durable ?

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !