« 40 millions d’automobilistes » dénonce le prix des carburants

« 40 millions d’automobilistes » dénonce le prix des carburants

Trouvant le prix de l’essence trop élevé, l’association « 40 millions d’automobilistes » suggère aux Français d’envoyer leurs factures de carburants à l’État, explique La Dépêche. Pour cette opération « Coût de pompe », elle a mis à disposition sur son site un fichier que l’usager n’a plus qu’à le télécharger avant de l’imprimer et l’envoyer.

« Les prix des carburants sont appelés à évoluer encore à la hausse, le Gouvernement français ayant adopté en 2018 un programme de convergence à la hausse des prix des carburants pour 2022 : le prix du litre de carburant à la pompe – essence comme diesel – pourrait atteindre 2 € ! », peut-on lire sur leur site. D’après La Dépêche, « ces dernières semaines, le prix du litre de gazole à la pompe a augmenté de 7,6 centimes d’euros par litre (+11,9%) et celui de l’essence sans plomb de 3,9 centimes d’euros (+4,9%) par litre. » La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a affirmé à ce sujet sur BFM TV ce lundi 17 septembre : « Le gouvernement a annoncé une trajectoire carbone pour tenir compte de la pollution des carburants fossiles qui a été annoncée et les taxes vont continuer à augmenter », tout en ajoutant « Il y a un rattrapage qui continue entre le diesel et l’essence. Sur le diesel, la taxe a augmenté de 7 centimes et c’est la trajectoire qui a été annoncée sur le quinquennat. L’essence doit augmenter de 4 centimes. »

La Dépêche rappelle une étude de l’Insee montrant que les transports sont désormais le deuxième poste budgétaire des Français. En moyenne, ce sont 1 740 euros qui sont dépensés chaque année par ménage pour l’essence. Pour 40 millions d’automobilistes, le but est clair, il faut inciter l’État à alléger les taxes sur les carburants.

Légende : Pompes à essence

Crédits : mrgansoCC0 Creative Commons / Pixabay

1 Comment

  1. Bernard CORNUT

    Pas d’accord: les voitures sont encore à 3/4 vides et prennent 3/4 de la voirie publique et génèrent l’essentiel de la grave pollution de l’air. Il faut encore plus taxer les carburants MAIS en affectant tout le produit des augmentations au financement décentralisé des transitions énergétiques, notamment pour rapidement renforcer et améliorer les moyens de mobilités urbaines et péri-urbaines.

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !